Pilule progestative

Publié le : 03 décembre 20202 mins de lecture

La pilule progestative (micropilules, ou micro progestatives), en opposition à la pilule d’œstrogène, ne contient pas d’œstrogène. Toutefois, elles fonctionnent de la même façon, leur but étant de prévenir la fécondation.

Les pilules progestatives ne sont pas nombreuses sur le marché français. La plus récente est la pilule contraceptive, cerazette. Toutefois, les gynécologues la prescrivent de plus en plus, à la demande de certaines femmes, car ces pilules sont plutôt bien tolérées.

Pilule progestative : Mode d’emploi

La pilule progestative est d’autant plus efficace quant elle se prend 365 jours, soit tout au long de l’année. Aucune interruption n’est recommandée entre la prise des plaquettes. Elles se prennent chaque jour, à la même heure.

La pilule progestative agit sur la glaire cervicale en l’épaississant, ce qui bloque le passage des spermatozoïdes. De plus, elle réduit l’épaisseur de la paroi intérieure de l’utérus. Sa finalité réside dans le fait qu’elle bloque l’ovulation. L’efficacité dépend du progestatif utilisé, votre gynécologue est apte à vous informer sur la pilule qui convient à votre métabolisme et votre santé.

Cependant, lors des études cliniques, certains désagréments ont été notés par rapport à cette pilule. Ceci dit, les effets secondaires sont modérés, acné, migraine.

À découvrir également : La pilule contraceptive

Pilule progestative : Prise en charge

Les pilules progestatives sont dites de 3ème génération, elles ne sont pas prise ne charge par la sécurité sociale. D’ailleurs, la pilule cerazette, n’est pas remboursée par l’assurance maladie obligatoire. Une complémentaire santé est en mesure de vous rembourser votre contraception.

Plan du site