Si vous avez déjà vu apparaître des taches de sang sur votre cuvette de toilettes ou même sur vos sous-vêtements après avoir eu une relation sexuelle (RS), vous savez que cela peut être assez effrayant. Lorsque les femmes ne sont pas en période de menstruation, tout signe de sang dans la région intime fait automatiquement appeler à l’aide. Les saignements vaginaux peuvent avertir d’une éventuelle blessure ou maladie plus grave. La situation peut s’aggraver si vous recherchez ce signe sur Google ou sur Internet. De nombreux résultats peuvent vous faire croire que vous avez un cancer, ce qui fait paniquer n’importe quelle femme. Gardez à l’esprit que les chances que la cause de cette hémorragie soit une tumeur maligne sont faibles pour toutes les autres raisons possibles. Mais cela ne signifie-t-il pas que vous ne devez pas vérifier la vraie raison avec le gynécologue, ou combiné les diagnostics ?

Maladies sexuellement transmissibles (ou MST), maladie inflammatoire pelvienne et manque de lubrification vaginale

Le saignement après rapport peut être signe de divers pathologie. Les femmes qui ont des rapports sexuels non protégés s’inquiètent généralement d’une grossesse non désirée, oubliant la possibilité de contracter une IST. Faites attentions surtout si le partenaire n’est pas fixe. Même si le saignement se produit plusieurs mois après la relation, il est conseillé de consulter le gynécologue afin qu’il puisse demander les tests nécessaires pour détecter une éventuelle MST. La maladie inflammatoire pelvienne est une cause de saignement après rapport sexuelle. La maladie pelvienne inflammatoire est généralement le résultat de la propagation d’une MST dans l’utérus, les trompes utérines ou les ovaires. En plus des saignements, les symptômes peuvent comprendre des douleurs pelviennes, de la fièvre et des pertes vaginales. La sécheresse vaginale et la manque de lubrification vaginale peut conduire à des saignements vaginaux. Si votre vagin est très sec pendant les rapports sexuels, cela peut également entraîner des saignements. La sécheresse vaginale est plus fréquente à la ménopause, donc si vous n’êtes pas à ce stade, le manque de lubrification peut être dû à un faible niveau d’œstrogènes.

La grossesse et l’intensité du rapport sexuelle peut conduire à des saignements vaginaux

Une femme qui gravide peut avoir un saignement après rapport. La grossesse peut provoquer des saignements mineurs au début. Il est donc bon de faire un test si vous pensez que cela peut en être la cause. Toutefois, être enceinte n’exclue pas la possibilité d’une MST ou d’autres maladies. Attention au sexe très intense. Une relation sexuelle très intense, avec des pénétrations vigoureuses, génère plus de friction entre le pénis et le vagin. Et cela peut générer des traumatismes qui conduisent à des saignements. Des positions différentes de celles que vous pratiquez habituellement peuvent également être la cause du problème. L’abstinence secondaire, si longtemps vous n’avez pas us des relations sexuelles, il est possible que vous saigniez. Selon toute vraisemblance, un léger saignement post-sexuel qui survient après une longue période sans sexe est inoffensif. Toutefois, comme nous ne pouvons pas voir notre propre col utérin, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un médecin.

Les causes dangereuses des saignements vaginaux

L’ectopie cervicale est une cause de saignement après rapport. Il se produit lorsque la paroi de la partie interne du canal cervical est située dans la partie externe. Comme cette doublure est très fine, elle est très susceptible de saigner pendant les rapports sexuels. Il peut être nécessaire de cautériser la lésion, alors assurez-vous de consulter votre gynécologue. Une cause dangereuse des saignements vaginaux sont les cancers. Le cancer du col de l’utérus est le principal type de tumeur maligne chez les femmes de moins de 35 ans. Bien que le saignement vaginal soit un symptôme de ce type de cancer, les chances que le saignement soit causé par une autre raison sont élevées. Faites appel à votre gynécologue pour qu’il pratique un examen gynécologique en cas de saignement majeur. L’infection à Candida spp peut donner un saignement vaginal. Une infection grave par le champignon Candida albicans, naturellement présent à la vulve, peut se transformer en vulvovaginite. L’acte sexuel endommage la région déjà sensibilisée et peut provoquer des hémorragies.

Les polypes et les conduites à tenir devant un saignement vaginal

Les polypes sont des problèmes vaginaux. Il est important de connaitre comment traiter chacun d’entre eux. Les polypes, qui sont de petites excroissances de tissu dans n’importe quelle partie du corps, peuvent être la cause de saignements post-sexuels (s’ils sont présents sur le col de l’utérus). Les polypes sont très vascularisés, de sorte qu’ils saignent facilement lorsqu’ils sont blessés lors de rapports sexuels. Bien que les polypes ne soient pas malins, il peut être nécessaire de les enlever pour éviter de futurs problèmes. Comme vous pouvez le constater, les saignements vaginaux après un rapport sexuel peuvent provenir de nombreuses sources différentes et vous ne devez pas paniquer avant de consulter un gynécologue. En général, la cause peut être traitée facilement, mais cela ne dispense pas d’une évaluation médicale. Les informations sur le saignement après rapport sexuel sont à titre d’information. Il n’est pas destiné à remplacer les conseils et le soutien des médecins, des nutritionnistes, des psychologues, des professionnels de l’éducation physique ou d’autres spécialistes.