À un certain moment de la grossesse, les femmes enceintes commencent à ressentir une envie irrépressible de manger. Qu’importe l’heure, trente minutes après le repas ou au beau milieu de la nuit, elles ont « besoin » de grignoter. Vous êtes enceinte et vous présentez ces symptômes ? Vous êtes sujette aux crises de fringale. Si elles ne sont pas contrôlées, ces crises peuvent devenir une véritable habitude. Ainsi, pour limiter la prise de poids et les risques sur votre santé et celle du bébé, il est nécessaire d’apprendre à gérer les fringales de grossesse.

Consommer trois repas par jour

Manger trois fois par jour est quasiment une obligation pour les femmes enceintes. Sauter un repas favorise les grignotages et donc, accroît le risque de fringales. Pensez alors à ajuster votre emploi du temps pour vous permettre de manger à heures fixes. Votre corps a besoin de repères : telles quantités à telle heure de la journée. Asseoir ce genre de discipline limitera les fringales irrépressibles. Il est également nécessaire de bien manger à chaque repas, autant en matière de quantité que de qualité.

Le petit déjeuner est le plus important repas de la journée. Il donne le ton de l’alimentation et doit donc être bien équilibré. Si possible, il devra comporter un produit céréalier comme du pain, des flocons d’avoine ou du porridge. Joignez-y une source de matière grasse et un fruit frais. Buvez une boisson chaude et terminez par un laitage. Si vous avez des nausées matinales et que vous n’avez pas envie de manger un vrai repas, vous pouvez décaler le produit céréalier.

Pendant le déjeuner et le dîner, il est très important de privilégier les sources de protéines. En plus d’être satiétogènes, les protéines participent au bon développement du bébé. Mangez aussi autant de légumes que vous pouvez et consommez du féculent. En guise de dessert, mangez un fruit ou une compote. Vous pouvez éventuellement inclure une portion de fromage dans votre repas.

Bien choisir ses collations

Il est très important pour les futures mamans de bien se nourrir, surtout pendant le premier trimestre de grossesse. Durant cette période, l’organisme stocke les graisses qui prépareront le développement du fœtus. Il faut néanmoins éviter les abus. Vous risqueriez une trop importante prise de poids et de fréquentes crises de boulimie. Le tout est d’apprendre à ne manger que ce dont votre corps a vraiment besoin. Ainsi, si malgré les trois repas par jour, vous avez encore faim, vous pouvez vous accorder une ou deux collations dans la journée.

Bien choisir ses collations c’est gérer intelligemment ses fringales de grossesse. Pour votre goûter, vous pouvez par exemple associer un pot de riz au lait avec un verre d’eau. Vous pouvez aussi opter pour une assiette de 4 biscuits associée à un verre de lait. Comme collation, consommez une banane et un produit laitier de votre choix. Vous pouvez également manger un yaourt et une barre de céréales.

Une autre manière de bien se nourrir tout en limitant la prise de poids pendant la grossesse est de décaler les desserts. Ne les prenez pas en même temps que votre repas, prenez les une heure ou deux après. Ils feront ainsi office de collation. Il est aussi conseillé de manger lentement. Quoi que vous mangiez, si vous le mangez trop vite, vous ne serez pas rassasiée.

S’hydrater fréquemment

Si vous êtes atteinte de fringales irrépressibles, les boissons non sucrées doivent devenir vos plus proches alliés. En buvant fréquemment, les besoins hydriques de la grossesse sont satisfaits. Par la même occasion, vous masquez vos envies de grignotage. En effet, lorsque l’estomac est rempli, il envoie un message neuronal au cerveau. La digestion commence. Environ 20 minutes après que cette information ait été enregistrée, le cerveau envoie un message de satiété. Vous n’avez plus faim. Ce phénomène est tout autant valable pour une portion de gâteau que pour les liquides.

Ainsi, pour tromper votre cerveau et limiter la prise de poids, buvez beaucoup. Privilégiez les petites gorgées tous les quarts d’heure, par exemple, et les plus grandes gorgées quand vous avez faim. Selon vos envies, buvez du thé, de l’eau pétillante, de l’eau aromatisée et même de l’eau du robinet. Attendez un peu pour laisser le temps à la digestion de commencer. Si après, vous n’avez plus faim, vous saurez que votre corps n’avait pas faim, mais avait juste envie de grignoter.

Si vous avez des difficultés à boire régulièrement, il existe des routines que vous pouvez adopter. À titre illustratif, vous pouvez boire une boisson chaude à heures fixes, trois fois par jour. Pour savoir si vous avez ou non droit au thé et au café, n’hésitez pas à demander à votre médecin ou sage-femme. Prenez l’habitude d’avoir une bouteille d’eau dans votre sac. Placez aussi des bouteilles à des endroits où vous passez fréquemment pour vous inciter à boire plus souvent.

Les aliments à privilégier

Pendant la grossesse, il existe des aliments à privilégier, non seulement pour le bon développement du bébé, mais aussi pour gérer les fringales. Les premiers en liste sont les aliments à faible indice glycémique. Ils permettent une diffusion lente des glucides dans votre sang ce qui retardera l’apparition de la sensation de faim. En d’autres termes, ces aliments ont le mérite d’éviter l’hypoglycémie et donc, le grignotage. Ce sont notamment les fruits et légumes, les féculents comme le quinoa, la semoule complète, les haricots blancs et rouges, etc. Privilégiez aussi les produits céréaliers comme le pain intégral, le pain au son ou encore les flocons d’avoine.

Les fruits riches en pectine comme les mûres ou les raisins constituent non seulement une mine de vitamines, mais ont aussi un considérable effet coupe-faim. Néanmoins, ils sont sucrés et par conséquent, caloriques. Il ne faudrait donc pas en abuser. Comme mâcher contribuer au rassasiement, ne lésinez pas sur les légumes à croquer comme les carottes et les radis. Ils sont naturellement riches en fibres rassasiantes. Il en est de même pour les protéines, dont les produits laitiers. Une tranche de dinde ou de thon entre deux tranches de pain complet fera rapidement passer votre faim. Optez aussi pour les coupe-faims naturels tels que la pomme et la pamplemousse. Vous pouvez aussi manger du Konjac.

Les aliments à limiter, voire à proscrire

La future maman attire bien souvent la compassion de ses proches. Ils ont tendance à l’encourager à manger tout ce qu’elle veut. Pourtant, il est inexact de dire qu’une femme enceinte doit manger pour deux. Au contraire, il existe une multitude d’aliments qu’il faut limiter, voire éliminer totalement de l’alimentation. Augmentant les risques de diabète gestationnel, le sucre est en première ligne. Les aliments sucrés sont généralement les aliments préférés durant la grossesse. En effet, ils procurent un plaisir immédiat à cause de la rapidité d’absorption du glucose dans le sang. Pourtant, ils relancent aussi très rapidement l’envie de manger. Il en est de même pour tous les aliments à indice glycémique supérieur à 50. Ce sont notamment le pain blanc, le riz précuit, les bananes trop mûres, etc. Sachez que le temps de cuisson joue fortement sur l’indice glycémique des aliments. Il vous faut donc bien vous renseigner à ce sujet.

Tous comme les aliments sucrés, les aliments gras sont aussi à limiter. Comme alternative aux frites, par exemple, vous pouvez consommer des pommes de terre cuites au four ou bien opter carrément pour des patates douces. Sachez que les aliments industriels sont bourrés de sucre. Préférez donc les aliments naturels. L’alcool et les protéines animales crues, eux, sont à proscrire de votre alimentation. En effet, l’alcool favorise le syndrome d’alcoolisation fœtale et les protéines crues pourraient occasionner des troubles digestifs de grossesse.