Peu importe qu’il se produise au début, au milieu ou à la fin de la grossesse, ni que la femme soit une mère de premier, deuxième ou multiple grossesse : un tout petit saignement qui apparaît sur la culotte de la femme enceinte est susceptible de lui faire perdre le sommeil. Tous les saignements ne sont certainement pas une cause de désespoir. Dans certaines situations, le sang est même normal et ne présente aucun risque pour la grossesse. Mais il est essentiel que l’affaire fasse l’objet d’une enquête.

Selon une gynécologue, les saignements pendant la grossesse peuvent représenter une menace d’avortement ou une hémorragie du col de l’utérus. Dans les deux cas, il est essentiel de demander une assistance médicale dès que possible.

Deuxième et troisième trimestres

Au cours des deuxième et troisième trimestres, un décollement placentaire peut se produire, ce qui est plus grave. Quel que soit le type d’hémorragie, il est essentiel que la patiente se rende à l’hôpital pour être examinée et faire une USG, étant donné qu’un diagnostic précis est possible, ce qui peut sauver la mère et le fœtus.

La présence d’un placenta antérieur anomalie dans l’implantation du placenta peut également présenter des saignements pendant toute la grossesse. C’est un cas qui peut apporter des complications à la grossesse, il doit donc être diagnostiqué le plus tôt possible. Dans cette situation, les saignements sont généralement abondants, de couleur rouge vif et pas nécessairement accompagnée de coliques.

En fin de grossesse, un décollement prématuré du placenta peut encore se produire, ce qui a pour symptômes, outre la couleur rouge vif ou sombre du sang, de fortes coliques et des contractions persistantes. La situation est grave et doit être traitée d’urgence.

Il est également très important que la future mère ne désespère pas dans ces situations d’hémorragie et encore moins qu’elle ne prenne aucun médicament sans avis médical.

Les relations sexuelles

Il s’agit de rapports courants de femmes enceintes qui ont eu des saignements après un rapport sexuel. Dans ce cas, il faut arrêter l’acte et chercher l’hôpital le plus proche. Il est également important d’éviter une nouvelle relation sexuelle tant que vous ne connaissez pas la cause du saignement et que vous n’avez pas entendu les conseils du médecin.

Consultation médicale

Lors de la consultation avec le gynécologue, après l’hémorragie, il est essentiel que vous lui expliquiez en détail tout ce qui s’est passé afin qu’il puisse faire le diagnostic du cas.

Les caractéristiques des saignements peuvent en indiquer les causes : quelle était la durée du saignement ? Était-ce un saignement léger ou important ? Etait-elle accompagnée de douleurs ? Ces questions et d’autres encore sont très importantes.

Il convient également de mentionner que comme les saignements pendant la grossesse peuvent survenir pour différentes raisons, il peut s’agir ou non de quelque chose de grave. Il n’est pas possible de parler d’un traitement unique. Il y a plusieurs diagnostics, donc pour chaque cas un traitement spécifique sera indiqué ou la bonne orientation sera donnée.

Mesures préventives

Bien que les saignements puissent survenir pour différentes raisons pendant la grossesse et qu’ils soient parfois inévitables, certains soins peuvent aider à prévenir les fausses couches ou d’autres problèmes pendant la grossesse :

  • Ne fumez pas et ne consommez aucune drogue, y compris l’alcool.
  • Gardez une alimentation équilibrée.
  • Faites des contrôles médicaux réguliers.
  • Suivez toutes les instructions données par votre médecin depuis le début de votre grossesse.
  • N’hésitez pas à demander une aide médicale en cas de doute.

En suivant ces conseils simples, la grossesse a toutes les chances de se dérouler sans problèmes, sans risque pour la mère ou le bébé.