Les progestatifs injectables sont un moyen de contraception permettant de prévenir une grossesse. L’injection du progestatif de synthèse est à renouveler tous les 3 mois, car au-delà de cette période, son efficacité est considérablement réduite. Son efficacité est estimée à 99% mais peut être réduite par la prise de médicaments comme certains anti-épileptiques. Toutefois, cette efficacité est souvent controversée en raison des effets indésirables entraînés par cette méthode de contraception féminine.

Effets indésirables des progestatifs injectables

Le progestatif injectable peut entraîner une prise de poids et, surtout, une irrégularité du cycle menstruel. Mais, une fois injecté, il vous faudra attendre 3 mois pour que s’arrêtent ces effets secondaires. Ils favorisent une baisse du taux d’oestrogènes, exposant ainsi au risque de faire baisser la densité osseuse, encourageant ainsi l’ostéoporose. Pour cette raison, il n’est pas recommandé chez les adolescentes en pleine croissance osseuse.

Contre-indications des progestatifs injectables

Les progestatifs injectables sont contre-indiqués dans les situations suivantes :

  • Cancer du sein,
  • Cancer du col de l’utérus,
  • Diabète,
  • Hypertension,
  • Obésité,
  • Règles abondantes,
  • Saignements entre les règles,
  • Insuffisance hépatique,
  • Maladies veineuses.