La contraception permet de prévenir une grossesse non désirée. Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes, tant pour les hommes que pour les femmes. Tour d’horizon !

Les multiples méthodes de contraception

Préservatif

Parmi les méthodes les plus connues, on retrouve le préservatif. Masculin ou féminin, le préservatif est connu pour être le meilleur moyen de contrer les maladies sexuelles comme le Sida. Son rôle est d’empêcher le passage du sperme dans l’utérus, donc, la fécondation.

Pilule

La pilule contraceptive est exclusivement réservée aux femmes. Elle associe des hormones et est présentée sous forme de plaquette. Elle est à prendre tous les jours, à heure fixe. Lorsqu’une tablette se termine et avant d’enchaîner une autre, la femme doit maintenir une pause de quelques jours, le temps pour elle d’avoir ses règles.

Diaphragme

Placé dans le vagin, il bloque l’entrée des spermatozoïdes.

Stérilet

Ce dispositif intra-utérin se présente sous la forme d’un objet en plastique, inséré dans l’utérus. Il peut se conserver 3 à 5 ans et empêche l’implantation de l’œuf fécondé dans la paroi utérine.

Spermicide

Sous forme d’ovule, de crème ou d’éponge, le spermicide se place dans le vagin avant le rapport sexuel. Il a pour but de détruire les spermatozoïdes.

Parmi les multiples méthodes, on retrouve aussi l’implant contraceptif, les capes cervicales et les contraceptifs injectables. En cas de rapport mal protégé ou d’oubli de prendre la pilule, la contraception d’urgence est un comprimé qui permet d’éviter une grossesse. Toutefois, il doit être ingurgité dans les 72 heures suivant la prise de risque.