Les pilules de contraception de troisième génération sont sujettes à des investigations. Une étude a démontré que ces pilules qui contiennent du désogestrel, du gestodène et de la drospirénone qui peuvent causer des thromboses veineuses.

L’Agence américaine du médicament a apporté des preuves concernant le risque que représentent les pilules contraceptives. Cette situation provoque une panique sans pareil chez les utilisatrices.

Explication

Les thromboses veineuses qui effraient tant les femmes sont des petits caillots dans le sang qui peuvent obstruer les veines. Il y a un risque non négligeable de problèmes cardiaques ainsi que des troubles liés à un manque d’oxygène dans le sang. Les femmes s’affolent car nombreuses d’entre elles utilisent ces pilules par l’ordre de leurs médecins. D’où la raison de l’intérêt de la Haute autorité de santé à ce sujet. Cette dernière a revu la prescription de ces pilules.

Marches à suivre

Il est très important de prendre l’avis d’un gynécologue. Selon la gynécologue, Dr Ellia, il est recommandé d’interroger les gynécologues sur les dangers que représentent les pilules de la troisième génération. Il est possible de changer de traitement.