Si les seules méthodes de contraception pour les hommes restent à l’heure actuelle la vasectomie et le préservatif, les scientifiques penchent sur d’autres moyens contraceptifs prometteurs. En effet, la contraception masculine a déjà fait l’objet de nombreuses études auparavant mais aucune méthode en cours d’évaluation ne pouvait apporter la même efficacité et fiabilité que la contraception féminine.

Neutraliser le nombre de spermatozoïdes

Une des méthodes qui semble porter des résultats prometteurs est l’utilisation d’un traitement regroupant le progestagène et la testostérone, dans le but de provoquer l’arrêt de production des spermatozoïdes. Le gamendazole, l’une des pilules potentielles citée par le New York Times, permettrait en effet de limiter temporairement la maturation et la mobilité des gamètes. Une réaction réversible, selon le professeur Gregory S. Kopf de l’université du Kansas, après l’arrêt du traitement.

D’autres méthodes sont aussi en cours d’évaluation afin de stopper la production de spermatozoïdes. En effet, une méthode citée pendant les études, l’une des moins séduisantes certainement, consiste à augmenter la température des testicules par le biais d’un appareil à ultrasons. Ce procédé permet de ralentir la production des spermatozoïdes pendant plusieurs mois.

Outre la question des effets secondaires, une autre question subsiste : Les hommes seront-ils preneurs de ces solutions ?