La ligature des trompes se caractérise par un dysfonctionnement des trompes de Fallope. Considérée comme une contraception définitive ou une méthode de stérilisation chez la femme, la ligature des trompes est reconnue comme un moyen de contraception depuis juillet 2001.

Au moyen d’une intervention, les trompes sont bouchées, ce qui empêche la rencontre de l’ovule et des spermatozoïdes, rencontre qui permet généralement la fécondation. Les femmes recourant à cette méthode sont souvent contraintes à ne plus avoir d’enfant. Il existe toutefois une chance sur deux de tomber enceinte de nouveau.

Quand avoir recours à la ligature des trompes ?

Les femmes ayant recours à ce moyen de contraception sont le plus souvent celles qui ne sont plus en âge de procréer. D’autres motivations peuvent être en raison de problèmes médicaux, qui ne permettent pas à la femme de recourir à la pilule contraceptive ou encore pour éviter une grossesse non-désirée.

Relevant d’un choix personnel, la loi avance que la ligature des trompes doit être convenue seulement après mûre réflexion et une rencontre avec le gynécologue, qui analysera votre motivation et conviendra  en fonction de votre âge, nombre d’enfant, situation familiale (…), s’il est dans votre avantage de recourir à cette méthode. Si elle est acceptée par votre médecin, un accord commun sera signé. Cela est fait pour éviter le sentiment de regret car il est impossible de rendre les trompes de nouveau fonctionnelles sauf si l’intervention est réalisée par pose de clips. Mais les chances d’échec sont grandes.

Déroulement d’une intervention de la ligature des trompes

L’intervention peut se faire par la :

– Pose des clips sur la trompe,

– Pose d’implants ou d’anneaux dans les trompes.