lLa femme et l’homme s’adonnent aux caresses buccales et les relations bucco-génitales par amour, pour plaire à l’autre ou pour se rapprocher davantage. Le sexe oral, soit les fellations chez l’homme et les cunnilingus chez la femme, est aujourd’hui une pratique courante parmi les partenaires sexuels.

Les statistiques en parlent

Une étude conduite auprès de 900 étudiants anglo-saxons démontrent que 66% des jeunes Britanniques et 55% des Américains n’estiment pas que les caresses bucco-génitales sont un acte sexuel. En France, pour environ 50% des Français, le sexe oral est considéré comme l’exclusivité des jours inoubliables ; pour 30%, ce sont des préliminaires qui brisent la routine et augmentent le désir sexuel, et 20% s’en privent car ils sont d’avis que ces caresses sont dégradantes.

Une répugnance pour quelques-uns

Caresser le sexe de son partenaire peut être perçu comme un acte de soumission chez certains. Chez d’autres, la proximité des voies d’excrétion, le contact avec les sécrétions sexuelles et les odeurs créent une répugnance. Chez les femmes, le fait que leur partenaire puisse éjaculer durant la fellation les poussent à y renoncer.

La langue, un atout sexuel pour l’homme

Par ailleurs, l’homme a plus de chance d’augmenter la jouissance de la femme avec la langue qu’avec le pénis. De plus, s’il rencontre des troubles de l’érection ou éjacule trop tôt, il peut toujours pratiquer le cunnilingus pour plaire à la femme.