La pilule serait-elle réellement à l’origine de la prise de poids, de la libido qui chute et des cancers chez certaines femmes ?

La prise de poids

Les recherches en laboratoire démentent la thèse de la prise de poids due à la pilule. Elles soulignent le fait que l’interruption de la prise de pilule à hauteur de deux mois, ce afin de passer à une autre méthode de contraception, n’entraîne pas de changement de poids. La pilule ne fait donc pas grossir les femmes.

La libido qui baisse…

Selon les recherches médicales, les hormones que renferment les pilules peuvent faire baisser la testostérone diodisponible (l’hormone du désir). En revanche, la prise de deux pilules portant des noms différents mais de même composition chimique pouvait, de façon aléatoire, provoquer l’absence ou maintenir la présence du désir chez les femmes.

Conclusion : la psychologie joue le rôle déterminant.

Le cancer

Le nombre de femmes atteintes de cancer du sein est légèrement en hausse. Toutefois, une décennie après l’arrêt de la prise de pilule, le risque d’apparition de cancer chez les femmes est le même que celui des femmes n’en ayant jamais pris.
Bien au contraire, il semble que la pilule diminue les risques de cancer du colon, de l’ovaire et de l’endomètre. Publiée dans le British Medical Journal en 2010, une étude s’étendant sur 40 ans et concernant 46 000 femmes indique clairement que la prise de pilule est bien plus bénéfique à la santé qu’elle n’est nocive.