La syphilis, une IST très contagieuse, est causée par la bactérie tréponème. Véhiculée plus couramment au cours des relations sexuelles avec une personne infectée, la syphilis peut surgir lors de l’échange de seringues mais aussi pendant la grossesse (mère à l’enfant).

Syphilis : Une évolution en 3 phases

  • Face aux symptômes insidieux de la syphilis, une analyse sanguine permet de mettre en évidence la présence d’une éventuelle infection au sein de l’organisme. Toutefois, en cas de contamination, le premier symptôme généralement constaté au stade primaire, se manifeste comme une plaie indolore, aussi connue comme un chancre, sur la zone infectée.
  • Dans un deuxième temps, des éruptions cutanées peuvent survenir en absence de traitement. Ce stade secondaire correspond notamment à la dissémination de la bactérie dans l’organisme, provoquant ainsi des lésions variées sur tout le corps. Parallèlement, la fièvre ou une fatigue extrême peuvent survenir.
  • Pendant le stade tertiaire, l’immunité diminue considérablement, induisant ainsi des lésions bien plus graves, allant d’une infection hépatique ou rénale. Pendant cette phase, la syphilis n’est plus contagieuse.

Diagnostic de la syphilis

Dans la mesure où un chancre primaire est décelé, un examen bactériologique,complété par des analyses sanguines seront réalisées. Le traitement administré repose sur la prise d’antibiotique notamment la pénicille en injection.

Face à la croissance des maladies sexuelles, le maître mot est la prévention, en utilisant les moyens de contraception pour restreindre leur apparition. La recrudescence des IST, en vu des comportements sexuels à risque, peut en effet accroître les risque du VIH/ SIDA.