Trimestre par trimestre, les hormones prennent le contrôle du corps de la femme. D’un point de vu métabolique, le changement s’opère progressivement. Ces variations hormonales peuvent être la cause d’une baisse ou d’un regain de la libido. Est-il vrai que les hormones décuplent la libido des femmes enceinte ?

Premier trimestre – Baisse de libido

Au début du premier trimestre, l’anxiété et l’inquiétude sont des causes de cette baisse de libido. En allant en profondeur du sujet, il est noté que la grossesse est un moment de fragilité et d’instabilité émotionnelle. C’est la raison pour laquelle beaucoup de femmes, préfèrent malheureusement faire l’impasse sur le désir féminin durant ce premier trimestre.

Second trimestre – Libido en hausse

« Certaines femmes sont capables d’immenses jouissances et d’orgasmes d’une qualité cosmique dans ce véritable état de grâce » Catherine Bergert-Amselek, Le Mystère des mères.

La libido de la future mère est exacerbée, dans un état d’excitation, les rêves érotiques, sont de plus en plus osés. L’étude du comportement des femmes nous démontre que l’inconscient est en état de veille : toutes sortes de choses remontent à la surface. La grossesse renvoie la femme à un état d’animalité.

Dernier trimestre – Les préliminaires

A ce stade, la grossesse devient un temps de caresses, de cunnilingus, de fellation et de masturbation ; les préliminaires. La sécrétion de l’hormone (aussi connue sous le nom d’ocytocine) pendant l’orgasme, est l’hormone, qui fera progresser le travail lors de l’accouchement.

Donc, nous pouvons conclure que les hormones décuplent la libido des femmes enceinte.