De quoi est composé un kit de bondage ?

Le visionnage du film 50 nuances de Grey vous aura certainement fait éprouver des sensations étranges. Mieux – ou pire, c’est selon -, votre curiosité se réveille, au point de vous demander quelles sont les réalités de cette pratique si finement dévoilée par l’intermédiaire du septième art. La découverte du bondage crée en vous une envie d’explorer de nouvelles facettes de votre vie sexuelle telle que vous l’avez vécue jusqu’à aujourd’hui. Vous n’avez pas 36 solutions dans ce cas, le meilleur moyen pour apprendre reste toujours la pratique. Mais avant de vous y plonger corps et âme, corps surtout, vous devez vous informer concernant cette technique qui date quand même de plusieurs siècles, mais qui perdure jusqu’à aujourd’hui. La pratique nécessite par ailleurs une certaine science que vous comprendrez certainement très vite, et que vous vous empresserez d’appliquer, dès que vous aurez défini votre propre univers. Cependant, pour parfaire votre jeu de rôle, vous devez prendre connaissance d’une liste d’accessoires spécialement conçus pour cette pratique.

Les origines du bondage

Étymologiquement, le terme bondage vient de l’anglais « to bond », qui signifie lier ou attacher. Vous comprendrez alors pourquoi la base de la pratique se matérialise par la présence d’une corde ou de tout autre accessoire susceptible de vous attacher, ou de contraindre votre partenaire. Mais la pratique en elle-même a été appliquée depuis bien plus longtemps, et pas dans notre continent, mais plutôt au pays du Soleil Levant. À des époques reculées, la corde symbolisait la justice dans la culture japonaise. Généralement, la manière dont elle ligotait une personne indiquait clairement le genre de méfaits effectués. Son rôle consistait alors à appliquer une punition de premier degré, un supplice pour une prise de conscience, et bien évidemment, à donner la mort en cas de situation extrême. Cette pratique alors appelée « Hojojutsu » était appliquée par de véritables orfèvres des nœuds, puisque la longueur des cordes, les parcours effectués sur le corps, les positions finales, entre autres, devaient représenter explicitement un niveau de châtiment. Mais si à l’époque, la corde représentait le seul élément d’un kit bondage, aujourd’hui de nombreux autres accessoires sont venus en renfort, comme vous pourrez le constater en visitant le site https://www.jouets-plaisir.fr/.

Les principes actuels

Vous en savez suffisamment pour commencer à choisir vos accessoires de prédilection et commencer à vivre une vie sexuelle plus épicée. De nos jours, vous avez la possibilité de choisir de nombreux outils pour vous lancer à fond dans les pratiques BDSM. Ce vent culturel regroupe les différentes pratiques libérées, qui représentaient quelques décennies encore l’indécence et le tabou absolu. Le bondage figure parmi ces pratiques prohibées, puis sont venus plus tard les jeux de domination et soumission, ainsi que le sadomasochisme. Et bien entendu, chaque catégorie rassemble ses adeptes, avec leurs lots de matériel et accessoires dédiés rassemblés dans le kit bdsm adapté à chaque couple ou groupe en action. La liste reste longue et extensible à l’infini de l’imagination dans cette pratique dirigée pour la recherche d’un plaisir nouveau. Cependant, des objets de base sont devenus incontournables et viennent seconder la corde. Celle-ci se destinant surtout pour le rôle de soumis, le personnage dominant dispose également de la panoplie qui le distingue.

Quels sont les accessoires de base ?

Le rôle du soumis représente généralement la finalité même du terme bondage, puisqu’il représente la personne qui sera attachée. Vous trouverez donc en premier lieu la corde avec laquelle vous aller la ligoter où vous voulez, sur le lit, sur une chaise, par terre, ou même la suspendre. Mais vous devez disposer d’un certain savoir pour tenter cette expérience ultime, au risque de tourner le plaisir en catastrophe. Des menottes pour lui attacher les mains, mais aussi des entraves pour bloquer ses jambes dans la position que vous souhaitez peuvent également figurer dans le kit. Ces accessoires suffiront pour un bondage soft. D’ailleurs, si vous en êtes à vos débuts, ces outils principaux vous apporteront déjà une nouvelle conception de votre vie sexuelle.

Les autres composantes complémentaires

Lorsque vous aurez acquis suffisamment d’expérience et exploré les parties basiques, ne vous étonnez pas si vous avez envie de repousser vos horizons. Vous pourrez alors opter pour un kit plus fourni et passer au niveau supérieur du bondage. Selon les points de vente, vous pourrez choisir des accessoires composant un ensemble déjà préétabli, en complément des basiques. Des pinces à tétons peuvent par exemple exciter un désir que vous ne connaissiez pas avant. Un bâillon pour empêcher votre partenaire de crier, ainsi qu’un masque ou un bandage pour les yeux pourront décupler votre plaisir de dominer la personne en face de vous. En effet, ainsi à votre merci, elle ne pourra deviner si vous allez vous servir du bâton à plumes, de la tapette ou carrément du fouet, autant d’accessoires présents dans votre kit.